orthologo

Petit au revoir

Depuis maintenant plusieurs mois, je n'exerce plus le métier d'orhophoniste.

J'exerce maintenant d'autres fonctions toujours au sein de la Fonction Publique. Cela faisait longtemps que j'avais envie d'autres choses, d'apprendre de nouveau et de partager autrement ce qui me passionne : le soin, l'écoute...

J'ai appris au fil des années que les soignants ne pouvaient exercer leur art qu'en étant reconnus, estimés, valorisés, accompagnés... J'ai donc choisi de m'orienter vers l'accompagnement de ces soignants pour que nous puissions ensemble rêver et développer une utopie du soin plus humaniste, plus à l'écoute qui s'inscrive dans une éthique partagée.

En quelque sorte, j'essaie de mettre en place plus largement ce que j'ai toujours tenté d'offrir aux patients qui m'étaient confiés. Permettre aux soignants de prendre la parole et donner du sens à leur engagement...

Cette évolution de carrière explique donc que j'intervienne moins sur ce blog... Je pense toujours avoir ma légitimité d'orthophoniste, thérapeute du langage et de la communication mais je n'ai plus le temps de consacrer la même énergie à ce blog. J'avoue que ce travail réflexif me manque... mais je réfléchis déjà à essayer de le transposer à ma nouvelle profession. 

J'espère que cette bulle d'oxygène qu'a été ce blog au fil du temps sera pour ceux qui sont prêts à cette réflexivité une source de questionnement, d'éveil, de remise en cause de nos enseignements orthophoniques.

Si j'en trouve le temps, j'essaierai de continuer à transmettre les informations ici ou ailleurs. 

Merci à ceux et celles qui m'ont suivi pendant toutes ses années... Merci de vos questions, merci de vos soutiens, de vos attaques qui sont la preuve que le monde de l'orthophonie peut être vivant...


Orthophoniquement vôtre. 

Orthologo

Posté par orthologo à 16:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 février 2016

Revalorisation encore repoussée... Merci la FNO !!!

Une fois de plus, ce syndicat repousse par son entêtement et sa méconnaissance de la fonction publique notre revalorisation salariale.

Les IADE sont passés par la revalorisation par prime... et eux ont des revenus bien supérieurs aux nôtres.

120 euros mensuels de prime et 47 points de NBI...

Ce n'est qu'en passant par les primes que nous pourrons sortir de cet imbroglio...

C'est comme ça quand des personnes incompétentes sont autocratiques... Nous aurions pu avoir notre revalorisation salariale dès 2010...

Nous aurions pu avoir un nouveau statut en créant au sein des hôpitaux des Orthophonistes-Praticiens (bac+5 par spécialisation) et obtenir le même statut que les Sages-femmes...

Mais il y a ce syndicat de libéraux qui n'y connait rien...

Merci à ce syndicat !!!!

Franchement qui a entendu parlé de cette mobilisation ? Aucun chiffre d'ailleurs... 

2016

Posté par orthologo à 22:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 décembre 2015

Est-ce qu'il aura de la neige à Noël ?

Le Gouvernement lâche du lest sur les négociations salariales des orthophonistes

Publié le 07/12/15 - 17h33 - HOSPIMEDIA

 

Reçue le 3 décembre dernier par le cabinet de la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, l'intersyndicale des orthophonistes de la fonction publique hospitalière en est ressortie globalement satisfaite. En effet, "une porte semble enfin s'entrouvrir après deux années d'un immobilisme insupportable face à l'urgence de la situation", soulignent la FNO, la Fneo, la Fof, l'Unadreo, l'Ufmict-CGT, FO, l'Unsa, la CFTC, Sud Santé sociaux et le CFO par communiqué commun*. "Après s'être rejeté la responsabilité de ce dossier pendant plusieurs mois, les ministères de la Fonction publique et de la Santé affichent maintenant un discours commun pour demander un mandat au Premier ministre Manuel Valls leur permettant d'engager des négociations", se félicitent les syndicats.

Ce mandat doit concerner plusieurs axes pour renforcer l'attractivité des postes, en travaillant notamment sur la grille salariale. "Cette grille, qui tiendrait compte du niveau de compétences, d'exercice, de sujétion et de formation, s'inscrirait au sein d'une nouvelle filière des métiers de rééducation", (commentaire Orthologo : ce qui existe déjà) ajoute l'intersyndicale. "C'est une première réponse dont nous prenons acte", s'exclament les orthophonistes mais sitôt de mettre en garde les pouvoirs publics : "Nous n'accepterons ni délais d'attente supplémentaires, ni niveau de grille qui ne correspondent pas à notre niveau de qualification et de compétence." Et d'en appeler à Matignon pour qu'il accepte le mandat qui lui sera soumis dans les prochains jours et donne les moyens à ses deux ministères de mettre en œuvre "immédiatement" cette réévaluation salariale.

Mi-octobre, l'intersyndicale avait promis une grève générale pour le 17 novembre sur ces mêmes thématiques salariales mais ce mouvement avait finalement été annulé à la suite des attentats qui ont frappé Paris et Saint-Denis le 13 novembre. Par la suite, Sud Santé a invité seul tous les orthophonistes salariés à faire grève le 10 décembre mais cet appel a finalement été retiré au lendemain de l'entrevue au ministère, comme l'a indiqué la secrétaire fédérale du syndicat, Marie-Hélène Durieux, à Hospimedia. En 2012, les orthophonistes hospitaliers étaient au nombre de 1 600, soit tout juste 7,4% des effectifs de la profession. D'après l'intersyndicale, un salarié débute aujourd'hui sur un salaire au Smic +60 euros. Pour devenir l'équivalent d'autres professions hospitalières à bac +5 (infirmiers anesthésistes, ingénieurs en santé), la reconnaissance statutaire impliquerait 25-30% d'augmentation.
Thomas Quéguiner 
Ecrire à l'auteur

* L'intersyndicale rassemble la Fédération nationale des orthophonistes (FNO), la Fédération nationale des étudiants en orthophonie (Fneo), la Fédération des orthophonistes de France (Fof), l'Union nationale pour le développement de la recherche et de l'évaluation en orthophonie (Unadreo), l'Ufmict-CGT, FO, l'Unsa, la CFTC, Sud Santé sociaux et le Collège français d'orthophonie (CFO).

Tous droits réservés 2001/2015 — HOSPIMEDIA

 

Grille salariale des IADE ce que j'évoquais dans le poste du 25 août 2015

Posté par orthologo à 19:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
26 novembre 2015

Les Kinés, eux ont des demandes claires

Les kinésithérapeutes demandent à Marisol Touraine un état des lieux sur l'exercice salarié

Publié le 25/11/15 - 17h31 - HOSPIMEDIA

Les organisations professionnelles des masseurs-kinésithérapeutes, qui s'étaient constituées en intersyndicale pour demander — notamment en 2014 — la reconnaissance du diplôme au grade master, reprennent la parole. Mardi 25 novembre, lors du Haut Conseil des professions paramédicales (HCPP), Yvan Tourjansky, secrétaire général du Syndicat national des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs (SNMKR) a lu, au nom de l'ensemble des signataires*, une déclaration dénonçant le "délaissement total des masseurs-kinésithérapeutes hospitaliers et médico-sociaux tant publics que privés par l'État". Pour preuve, en vingt-cinq ans, la moitié de ces professionnels ont quitté les hôpitaux publics. L'intersyndicale s'inquiète tout particulièrement de leurs conditions de travail, leur faible rémunération (NDLR : inférieure aux IDE et nettement inférieure aux IADE, IBODE et Puericultrices) et leur "sous-effectif chronique et croissant, les obligeant à ne répondre qu'à l'urgence du moment avec un impact délétère pour la qualité des soins et la satisfaction du travail". Le nombre considéré comme insuffisant de kinésithérapeutes salariés les mettrait en difficulté pour assurer la formation des étudiants et les projets de recherche. 

L'intersyndicale demande donc à Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes de lancer un état des lieux sur les besoins en kinésithérapie dans les structures de soins. Elle propose même que ce bilan prenne la forme d'une enquête ou d'un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas). Cela permettrait, selon Yvan Tourjansky, contacté par Hospimedia, d'avoir des données précises sur cette situation dénoncée par les professionnels depuis plusieurs années. L'intersyndicale suggère aussi que s'ouvre immédiatement un travail sur les missions, rôles, carrières et organisation des soins des kinésithérapeutes hospitaliers. Enfin, elle propose également l'ouverture rapide de négociations salariales dans tous les secteurs (privé, public). Michèle Lenoir-Salfati, sous-directrice de la DGOS, aurait, de son côté, reconnu au HCPP que les bilans sociaux des hôpitaux publics entre les mains des ARS montrent les tensions qui existent dans les métiers de la rééducation, elle n'a toutefois pas pris d'engagement, a rapporté Yvan Tourjansky.

La problématique de l'exercice salarié pose question depuis plusieurs années. Cet été, l'Ordre des masseurs-kinésithérapeutes a évoqué le sujet en réunion avec le DGOS, Jean Debeaupuis. "Nous lui avons même transmis une série de signalements de postes de masseurs-kinésithérapeutes en établissements occupés par d'autres professionnels, et donc en situation d'exercice illégal", signale à Hospimedia, Pascale Mathieu, présidente de l'ordre.

Lydie Watremetz 
Ecrire à l'auteur

* Les signataires : CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, Unsa, Sud, Alizé (syndicat libéraux-salariés), Ordre des masseurs-kinésithérapeutes, Collège nationale de la kinésithérapie salariée (CNKS), Fédération française des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR), Fédération nationale des étudiants en kinésithérapie (Fnek), Syndicat national des instituts de formation en masso-kinésithérapie (Snifmk), Union nationale des syndicats de masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs libéraux (SNMKR-OK), Union nationale des masseurs-kinésithérapeutes aveugles et malvoyants (Unakam)

Tous droits réservés 2001/2015 — HOSPIMEDIA

Posté par orthologo à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
14 novembre 2015

FOF Message

 

12208744_195479997456180_4382137768470625962_n

Cher(e)s adhérent(e)s, cher(e)s collègues,

Au vu des événements dramatiques qui touchent notre pays,  la manifestation prévue à Paris ce mardi 17 novembre est annulée ainsi que les mouvements dans les régions .
Nous vous tiendrons informés des suites de notre mouvement.
 
La commission exercice salarié,
Le bureau 

Fédération des Orthophonistes de France

16 Rue des Champs de Charolles

71120 Charolles

Tél : 03 88 35 90 52

Site : http://www.fof.asso.fr/

Mail : fof.federation@gmail.com



-- 

Image
FOF Paris Nord de France

Posté par orthologo à 12:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

13 novembre 2015

Une orthophonie empreinte d'Ethique...

 

FOF1

Le choix de nos références théoriques et de nos formations permet de préciser notre place d’orthophoniste et de construire un cadre de travail. La clinique n’est ni standardisable, ni transposable par protocole à tous les patients. Nous affirmons ainsi notre spécificité d’orthophonistes.

Dans le cadre de l’application des termes de la Convention Nationale, nous tenons – de notre place de soignant – à préserver notre liberté de penser notre pratique et de choisir nos outils thérapeutiques en articulant théorie et clinique.

La FOF et ses commissions poursuivent leur travail dans les différents ministères, contribuant à la formation des étudiants et à la consolidation de la profession, ainsi qu’à la défense et revalorisation des postes salariés.

La FOF lors de la réforme de la formation initiale, a participé aux travaux menés avec le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche au cours desquels ont été définis les champs du soin orthophonique.

La FOF a défendu un diplôme unique pour les orthophonistes, évitant ainsi un morcellement de la profession et une hiérarchisation des professionnels.

FOF2

 

 

UNE APPROCHE SINGULIÈRE

Les orthophonistes adhérant à la FOF font vivre des pratiques diverses du métier avec une approche toujours singulière : c’est dans la rencontre avec chaque patient que peut s’élaborer un chemin forcément unique.

UNE LIBERTÉ D’INVENTER

Le patient ne peut être réduit à une somme de fonctions. Le langage est constitutif de l’être humain et non un simple instrument à maîtriser. Ces deux postulats fondent une approche de la réalité clinique laissant le thérapeute libre d’emprunter une voie prenant en compte les apports de différentes disciplines. La FOF entend susciter une recherche créative nourrie de diverses références théoriques.

UNE PENSÉE EN MOUVEMENT

Notre fédération propose un espace, des outils de réflexion et de travail en commun dans les différents syndicats régionaux. En constante évolution, ces regroupements préservent une ouverture dans laquelle chaque adhérent de la FOF peut se reconnaître et participer.

UNE CONCEPTION DU SOIN ET DU PATIENT

Parce que nous recevons une personne et non une pathologie, la FOF soutient une prise en charge du patient dans ses possibles, qu’ils soient exprimés, non exprimés ou entravés par une pathologie, plutôt que d’être «figé» dans une analyse comptable de ses déficits.

FOF3

 

Pour télécharger la plaquette (ICI)

Posté par orthologo à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Communiqué de la FOF

COMMUNIQUE DE LA FOF : 

Pourquoi la manifestation du 17 novembre doit être la mobilisation de toute la profession ?

12/11/2015

Il y a 2 ans, la FOF s'est mobilisée, au sein de l'intersyndicale pour réclamer une revalorisation salariale des orthophonistes. Nous avons alors mesuré combien la désertification des postes hospitaliers était déjà à l’œuvre et menaçait l'essence même de notre métier, affectant notre profession dans ses 2 exercices :

Nombreux sommes-nous à ne plus savoir comment gérer nos listes d’attente. Les orthophonistes libéraux adaptent déjà leurs pratiques pour répondre aux besoins de tous ordres et pour permettre l'accès et la qualité des soins pour tous.

La diminution du nombre d'orthophonistes à l'hôpital entraînera :

  • la transformation progressive et la disparition à terme de la compétence orthophonique au sein de l'hôpital et des autres lieux de soins.
  • une méconnaissance, un oubli de notre métier par les autres professions de santé et une disparition des lieux de stage pour les étudiants.
  • une explosion de la demande de soins chez les orthophonistes en exercice libéral.
  • un isolement des professionnels libéraux qui ne pourront plus jouir des relais vers et depuis les équipes hospitalières.

 

Et a fortiori la diminution du nombre d'orthophonistes dans les structures sanitaires et médico-sociales aura une incidence sur :

- la qualité du travail au sein d'équipes pluridisciplinaires pour l'élaboration et la mise en œuvre des projets de soin.

- les délais d'attente avant le démarrage des prises en charge dans tous les cabinets libéraux.

 

Si vous trouvez anormal que la Nouvelle Loi de Santé propose de faire appel à de plus en plus d'orthophonistes exerçant en libéral pour pallier la désaffection des postes à l’hôpital et ailleurs,

Si vous considérez qu'il est illégitime d'accroître la charge de travail des orthophonistes, au détriment de la qualité du soin,

Si vous pensez que le travail à l’hôpital et dans les structures nécessite une organisation au quotidien et un ancrage dans les équipes de soins pour un réel travail interdisciplinaire,

Si vous vous inquiétez pour la formation initiale, les futurs collègues, les jeunes diplômés, mais aussi de l'évolution de votre pratique au quotidien,

Vous devez faire grève et vous joindre à la manifestation intersyndicale à Paris ce mardi 17 novembre.

 

INFORMATIONS PRATIQUES :

  • Si vous êtes salarié : Les grandes centrales syndicales ont déposé un préavis de grève

- 2 préavis de la CGT, l'un déposé par la fédération santé CGT (ICI), l'autre par la fédération CGT de l'enseignement supérieur (ICI)

- celui de SUD (ICI)

- celui de FO (ICI).

  • Si vous êtes en libéral : nous vous invitons à envoyer à votre ARS la lettre qui se trouve ICI

- Le 17 novembre, la majorité des syndicats de l'APHP organise également une manifestation à Paris, sans rapport direct avec notre mobilisation.

- Dans plusieurs régions, des cars s'organisent, souvent en intersyndicale, y compris avec les étudiants. Nous vous encourageons vivement à y participer. Adressez-vous à votre syndicat régional.

- Venez avec blouse blanche ou gilets jaunes, sifflets, banderoles et chansons

 

AUTRES ACTIONS :

(Vous pouvez aussi simplement taper Avaaz Orthophonistes dans votre moteur de recherche)

  • « Le ministère de la Décentralisation et de la Fonction publique vous offre la possibilité de correspondre avec ses services. » peut-on lire sur le portail de la Fonction Publique.
  • Nous vous invitons donc à poser votre question concernant ce dossier. Il vous suffit de cliquer surhttp://www.action-publique.gouv.fr/courrier et de choisir la rubrique « Fonction Publique» pour renseigner le formulaire.
  • AMO dites 33 envoyer aux ARS une demande d'entente préalable portant sur un « trouble de la compréhension lié à une difficulté à se faire entendre par la ministre de la santé »... (voir explications ICI)
  • Des Tweet 

FOF

Posté par orthologo à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Orthophonistes : L'Elysée demande aux Ministres.

 

hospimedia2

L'Élysée demande à Marisol Touraine et Marylise Lebranchu de répondre aux interrogations des orthophonistes salariés

Publié le 12/11/15 - 16h55 – HOSPIMEDIA

Alors que s'annonce le 17 novembre une grève générale des orthophonistes pour soutenir leurs collègues salariés de la fonction publique hospitalière dans leurs revendications salariales (lire ci-contre), le président de la République a pris la plume ce début novembre. Interpellé par la Fédération nationale des orthophonistes (FNO), François Hollande demande en retour de courrier aux deux ministres de tutelle, Marisol Touraine pour les Affaires sociales, la Santé et les Droits des femmes, d'une part, et Marylise Lebranchu pour la Décentralisation et la Fonction publique, d'autre part, de "procéder à l'examen vigilant de la situation". Puis, ce constat dressé, d'"apporter directement les éléments répondant aux interrogations" des orthophonistes, rapporte ce 10 novembre la FNO par communiqué. Le 13 mars dernier, 80% des orthophonistes hospitaliers avaient répondu à l'appel à la grève déjà lancé par l'intersyndicale.

 

 

Dialogue social

Les orthophonistes promettent une grève générale le 17 novembre pour soutenir les hospitaliers

Publié le 16/10/15 - 16h30 - HOSPIMEDIA

Alors qu'elle ne cesse depuis plusieurs mois d'interpeller le Gouvernement pour qu'il revalorise les salaires des orthophonistes hospitaliers, des demandes restées pour l'heure lettre morte, leur intersyndicale (FNO, Fof, Unadreo, Ufmict-CGT, FO, Unsa, CFTC, Sud Santé sociaux et CFO)* appelle ce 15 octobre la profession à la grève générale. Par communiqué, elle annonce que cette journée nationale d'action est fixée au 17 novembre prochain avec des grèves dans tous les établissements de soins, la fermeture des cabinets libéraux et la grève des activités d'enseignement. "Le Gouvernement doit cesser de mépriser les soins et les études supérieures !", s'exclame l'intersyndicale, rappelant combien "les départs en retraite d'orthophonistes hospitaliers se multiplient, les démissions s'accumulent, les postes ne sont plus pourvus, les soins ne sont plus possibles et les enseignements cliniques ne sont plus accessibles". Or "un métier qui n'est plus présent à l'hôpital est voué à disparaître", met-elle en garde. Le 13 mars dernier, 80% des orthophonistes hospitaliers ont répondu à l'appel à la grève déjà lancé par l'intersyndicale (lire ci-contre).


Cet été, les orthophonistes ont menacé de se mobiliser à la rentrée, las de redonner depuis deux ans la même argumentation devant l'absence persistante de perspectives salariales. Certes, ils sont parvenus à faire reculer mi-juin le ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes sur son projet de décret accompagnant le reclassement en catégorie A de la fonction publique hospitalière. Pour autant, ils se sont une nouvelle fois vus notifier le 1er juillet un refus de la DGOS d'engager des négociations sur les grilles salariales. Or l'élaboration de primes selon le secteur d'activité ou le territoire, seul mandat de discussion affiché par le ministère, reste "inacceptable", aux yeux de l'intersyndicale et ne constitue en rien une réponse à la désertion des postes salariés. En 2012, les orthophonistes hospitaliers étaient au nombre de 1 600, soit tout juste 7,4% des effectifs de la profession. D'après l'intersyndicale, un salarié débute aujourd'hui sur un salaire au Smic + 60 euros. Pour devenir l'équivalent d'autres professions hospitalières à bac +5 (infirmiers anesthésistes, ingénieurs en santé), la reconnaissance statutaire impliquerait 25-30% d'augmentation.

Thomas Quéguiner 

Ecrire à l'auteur

* L'intersyndicale rassemble la Fédération nationale des orthophonistes (FNO), la Fédération des orthophonistes de France (FOF), l'Union nationale pour le développement de la recherche et de l'évaluation en orthophonie (Unadreo), l'Ufmict-CGT, FO, l'Unsa, la CFTC, Sud Santé sociaux et le Collège français d'orthophonie (CFO).

Tous droits réservés 2001/2015 — HOSPIMEDIA

Posté par orthologo à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
10 novembre 2015

FOF : Non réponse du Ministère

NON REPONSE DU MINISTERE DE LA SANTE, DES AFFAIRES SOCIALES ET DES DROITS DES FEMMES

 09/11/2015

À nos graves préoccupations concernant les postes d’orthophoniste dans la Fonction Publique Hospitalière.

Le 22/10/2015, le ministère de la santé répond de façon identique à tous les sénateurs et députés ayant déposé une question écrite, les assurant de son souci ‘’ d’améliorer l’attractivité de la profession en milieu hospitalier ‘’ (site du Sénat)

POURTANT, 

-    Le ministère de la santé renvoie au Ministère de la Fonction Publique la question statutaire, ministère qui ne répond pas à l'intersyndicale !

-   Et le 02/11/2015 dans son "Plan d’action pour l’attractivité de l’exercice médical à l’hôpital public.’’,  il annonce des engagements pour rendre l'hôpital attractif... aux seuls médecins: Il faut  ‘’renforcer l’hôpital public dans l’une de ses dimensions essentielles, la compétence et la solidité de ses équipes médicales’’...’’ l’hôpital doit être soutenu et les praticiens qui choisissent d’y exercer, pleinement reconnus’’.

Pour les orthophonistes, aucun engagement : les orthophonistes ne participent-ils pas à renforcer la solidité des équipes ? Leurs compétences sont-elles à négliger ?

Les orthophonistes qui n’ont aucune réponse à leur demande de négociation se sentent vraiment ignorés une fois de plus.

Est-ce parce que nous sommes en grande majorité des femmes ?? Est-ce du fait de notre petit nombre ?? Et donc de notre faible capacité à nous faire entendre et avoir des actions visibles et médiatisées ?

 

FOF

Posté par orthologo à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
14 septembre 2015

Chassagny, témoignages

Nathalie Baye avait évoqué sa dyslexie sur France 2 et avait confié le nom de celui qui lui avait permis de s'en sortir : Claude Chassagny.

Ici, c'est un candidat à une Présidence de Région, Pierre de Saintignon dans une interview du journal Le Point. 

Cette approche de travail est dénigrée par certains orthophonistes et pourtant...

"Un type très humain", entend-on souvent dire. Pudique, le bras droit de Martine Aubry a accepté de se livrer au Point. Confidences.

PAR GEOFFROY DEFFRENNES

Publié le 16/06/2015 à 17:51 | Le Point

 

"A 10 ans, je ne savais ni lire ni écrire", lance l'homme briguant la présidence de la grande région Nord-Pas-de-Calais-Picardie. On hausse les sourcils. "J'étais dyslexique... Mes parents, bien qu'habitant en Maine-et-Loire, se sont adressés au grand orthophoniste Claude Chassagny : il leur a conseillé de me mettre sur un cheval." De l'équithérapie avant la lettre... Pierre de Saintignon se livre rarement. C'est la première fois qu'il évoque devant un journaliste sa dyslexie. "Ah oui, il vous a dit cela ? Il a donc fendu son armure ?" s'étonne ainsi son ami de trente ans André Dupon, avec qui il a créé en 1978 Vitamine T, l'entreprise multiple de réinsertion. "Pierre est quelqu'un de pudique, nous n'étions pas nombreux à connaître cette partie de sa vie." Le premier adjoint de Martine Aubry, père de cinq enfants, est le parrain du fils d'André Dupon. "Pierre est l'une des deux plus belles rencontres de ma vie,se souvient celui-ci. J'étais éducateur auprès de jeunes délinquants, il dirigeait la Sauvegarde. Nous étions obsédés par la nécessité de créer des entreprises pour ces jeunes. J'avais trouvé mon grand frère."

Fendre l'armure

Quand Pierre de Saintignon débarque en politique, dans les années 90, beaucoup le prennent pour un patron fort en gueule mué en mercenaire du socialisme. Presque tous, en l'approchant, changent d'avis. "Un type très humain", entend-on souvent. Introduit auprès d'Anne-Lise Dufour-Tonini, la députée maire de Denain, une proche de Martine Aubry, le Lillois a séduit le sud défavorisé du département, méfiant devant l'homme de la métropole. "J'ai rarement vu quelqu'un de si différent de l'image qu'on s'en faisait ; nous n'avions pas envie de le promener dans nos quartiers, avoue Yohan Senez, dircab de la maire, devenu directeur de campagne pour le département du Nord. Lors de sa venue, j'ai vécu ma plus belle soirée de militant. Un homme généreux, concret. Il a utilisé les termes "je me dépouille devant vous''. Je crois qu'il va faire de la région un petit laboratoire économique et social."

Armoiries

La famille Saintignon fut membre des Chevaux de Lorraine, posséda plusieurs seigneuries... Si l'on évoque ses ascendants, l'intéressé ne mentionne pas un ancien député maire de Longwy (Pierre Amidieu du Clos, 1881-1955), mais préfère évoquer son arrière-grand-oncle Fernand de Saintignon (1846-1921), industriel maître de forges. Pas d'armoiries, mais le sceau de la sidérurgie, les valeurs du travail. Longwy fut reconnaissante au comte devenu urbaniste : l'avenue de Saintignon en témoigne.

Une enfance angevine

Le candidat à la grande région Nord-Pas-de-Calais-Picardie est né à Angers. "Mon père, de retour de captivité en 1945, avait perdu son travail d'avocat mais créé l'ancêtre de la DAS." Ecarté de l'école par sa dyslexie, suivi par des professeurs particuliers, le jeune Pierre, comme on l'a vu, voit sa confiance remise en selle par l'équitation. Forgé à la rigueur du Cadre noir de Saumur, il deviendra champion de France dans une des disciplines de l'obstacle, la "puissance" ("Je n'aime pas l'expression, évitez-la, on pourrait l'utiliser contre moi", s'inquiète-t-il). Une seule barre, très haute, que le cheval perçoit mal, ce qui oblige le cavalier à mettre le paquet avec les cuisses serrées. Le sexagénaire a aujourd'hui de l'arthrose aux genoux et se fera opérer après les élections.

Des études de médecine qui tournent court

Il ne réintègre l'école qu'en première et obtient le bac à sa sixième tentative en trois ans. "Ensuite, mes études de médecine ont tourné court. Toujours la dyslexie : éliminé car incapable de répondre à un QCM de biochimie... Aux tests QCM du service militaire, ils m'ont pris pour un affabulateur cherchant à se faire réformer ! Moi qui suis profondément républicain, jamais frondeur envers la loi !"

 

Posté par orthologo à 21:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :