Monsieur RINGARD est un Inspecteur d'Académie à qui l'on avait confié la mission de réaliser un état des lieux des difficultés rencontrées par les élèves souffrants de troubles spécifiques du langage (Dysphasie et Dyslexie).

Les demandes étaient donc de :

1. de faire apparaître la nature exacte du problème posé au système éducatif,

2. d’évaluer l’état des réponses actuelles, avec leur efficience et leur limites,

3. et de surtout de proposer des recommandations pour améliorer:

le dépistage, le diagnostic, l’information et la formation des personnels, l’adaptation des structures d’accueil, l’articulation entre éducation et soins.

Cette mission était l’aboutissement d’une réflexion préliminaire menée en association avec le Secrétariat d’Etat à la Santé, partenaire indispensable sur certaines dimensions de ce sujet. C’est ainsi que Jean-Charles RINGARD a eu la responsabilité d’animer, pour effectuer son travail de recommandation, un groupe de travail réunissant des représentants de l’administration du ministère de l’Education Nationale, des responsables des services déconcentrés, des personnels enseignants (surtout du premier degré), des représentants des fédérations de parents d’élèves ainsi que des représentants des service de la Santé, des professionnels de la Santé spécialistes du repérage ou de la prise en charge des enfants atteints de troubles du langage et des associations familiales. C’était la première fois qu’entre le ministère de l’Education Nationale et celui de la Santé, un travail conjoint était engagé sur ce sujet. Il a permis d’auditionner de nombreux experts.

Les recommandations du rapport RINGARD sont construites en réponse à ces constats d’insuffisance.

 

Elles constituent une démarche tout entière guidée par le respect de l’enfant qui doit être reconnu dans sa souffrance sans être marqué par un trouble mal diagnostiqué. Cette démarche pragmatique, coordonnée et conjointe, est la seule qui permette, face à l’angoisse des familles, d’éviter les dangers d’une médicalisation indifférenciée de toutes les difficultés d’apprentissage scolaire tout en mettant l’Etat en position d’exercer ses responsabilités de scolarisation, sous des formes adaptées, de tous les enfants. L’esprit de cette démarche se trouve résumé dans un principe fondamental : le principe de précaution.

 

Les propositions s’orientent autour de 5 thèmes principaux:

 

 

 

- Développer dès l’école maternelle des actions de prévention et de repérage

 

- Favoriser le dépistage précoce d’enfants potentiellement atteints d’un trouble du langage oral ou écrit

 

- Améliorer la prise en charge des enfants mais aussi des adolescents

 

- Intensifier la formation des personnels de manière pluri-catégorielle et pluridisciplinaire, en formation initiale et continue

 

- Renforcer le partenariat institutionnel Santé / Education nationale

 

Pour télécharger le Rapport RINGARD, cliquer sur le lien qui suit : rapportringard