Ce matin, je trouve dans ma boite mail, le courrier suivant Manifeste de soutien aux orthophonistes hospitaliers...

courrier_manifeste

Je suis parfaitement d'accord avec ce qui y est écrit. Mais la question qui me vient à l'esprit en lisant cette lettre pertinente est :

Pourquoi ces orthophonistes ont-ils refusé la réforme pertinente des études qui proposait une formation d'orthophonie de 4 ans avec une formation de spécialité d'une année pour ceux et celles qui souhaitaient développer une expertise, entamer un travail de recherche ? 

Parce que ce qui est décrit dans ce courrier est bien l'expertise des orthophonistes salariés et en particulier des hospitaliers...

Il y est bien décrit que sans les orthophonistes hospitaliers la formation et la reconnaissance de la profession sont en danger.

Il y est bien écrit que seuls les orthophonistes spécialisés sont qualifiés et donc certainement compétents pour prendre en charge les troubles lourds...

D'ailleurs il suffit de parcourir les pseudo groupes de parole des orthophonistes sur les réseaux sociaux pour constater qu'un grand nombre d'orthophonistes n'ont pas les capacités, les qualifications et encore moins les compétences pour prendre en charge les pathologies complexes du langage et de la communication. Et ce qui est encore plus grave est qu'elles et ils n'ont pas les capacités réflexives pour exercer un métier de soin et encore moins l'humilité nécessaire...

Comme je l'ai déjà écrit à maintes reprises ,ici ou ailleurs, l'orthophonie mérite des spécialisations et nous savons bien qu'il y a plusieurs orthophonies et que nous ne sommes pas tous prêts à prendre en charge des pathologies complexes.

Nous savons également que la création d'un statut de Praticiens Orthophonistes qui aurait découlé de cette double formation aurait permis la création d'un corps spécifique qui nous aurait sorti des personnels de rééducation et donc permis une revalorisation équitable des orthophonistes hospitaliers. 

Enfin, il est important de rappeler que les orthophonistes hospitaliers sont certes mal payés, bien en dessous de leur qualifications mais nous ne sommes pas au SMIC. Laisser croire cela est malhonnête... Un orthophoniste titulaire depuis le début de sa carrière, comme moi, avec 20 ans d'ancienneté gagne un tout petit peu plus que 2000 euros net, donc nous sommes plus prêts de deux SMIC que d'un. Certes je suis déjà à l'avant dernier échelon de la grille donc mon salaire est quasi bloqué jusqu'à ma retraite. 

Ce n'est pas le Gouvernement qui pratique l'inertie. Cette inertie est simplement la conséquence de l'incompétence des personnes qui se disent représentatives et qui noyautent tous les possibles espaces de réflexion qui pourraient faire avancer la reconnaissance de l'orthophonie.

Quand on réclame n'importe quoi et surtout quand on n'a aucune légitimité, il ne faut pas s'étonner de ne pas être pris au sérieux... En quelque sorte les orthophonistes ont eu ce qu'ils et elles méritent...